Le blog du Colibri

Le blog du Colibri

le petit garçon tombé du 4e étage avec sa mère est décédé

Il n’a pas survécu à la terrible chute. Le petit garçon de deux ans, tombé dimanche après-midi avec sa mère du quatrième étage du 57, rue Jean-Le Galleu à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), est décédé tôt lundi matin à l’hôpital Necker à  (XVe).

 

Sa maman est toujours dans le coma à l’hôpital du Kremlin-Bicêtre avec un pronostic vital engagé. Une autopsie aura lieu mercredi matin pour définir exactement les causes de la de l’enfant, même s’il fait peu de doutes qu’elle est due à la chute de plusieurs mètres.

 

Le drame s’est noué hier aux alentours de 13h30 dans cette petite résidence privée du haut d’Ivry. Selon plusieurs sources concordantes, la femme, prénommée Nathalie et âgée d’une trentaine d’années, est tombée par la fenêtre de son appartement avec son fils né en 2010 dans les bras. «Vers 14 heures, j’ai vu les pompiers, le Samu et la police. Il y avait beaucoup de monde», témoignait hier un employé de la pizzéria attenante à l’immeuble. Les premiers éléments montrent que la jeune femme s’était enfermée dans sa chambre avec son garçon suite à une énième dispute avec son mari. «Ils avaient des problèmes familiaux, la police avait déjà été appelée plusieurs fois», assure une voisine. Le dernier conflit dans le couple remonte à samedi. La mère de famille a alors quitté le domicile conjugal pour se réfugier pour une nuit chez ses parents à Yerres (Essonne), avant de revenir à Ivry dimanche midi. 

«Une demie-heure après, elle se serait enfermée avec son enfant dans une chambre, tandis que son mari était dans le salon», détaille une source judiciaire. La porte était fermée de l’intérieur, et les pompiers ont dû la casser pour y rentrer». La clef était engagée dans la serrure côté chambre, ce qui semble exclure toute implication directe du mari dans la défenestration. Ce dernier a été entendu dimanche par le service d’accueil et d’investigation de proximité (Saip) du commissariat d’Ivry et remis en liberté dans la soirée. Le Saip a été saisi dans le cadre d’une préliminaire pour déterminer les circonstances de cette double défenestration, et notamment si la maman a voulu se suicider en emmenant son enfant avec elle. «Seule la mère, si elle survit, pourra expliquer exactement ce qui s’est passé», souligne une source judiciaire.



30/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour