Le blog du Colibri

Le blog du Colibri

Alcool, tabac, obésité... ce que proposent les candidats

Interrogés sur la prévention sanitaire par un collectif de médecins, François Hollande et Nicolas Sarkozy ont expliqué ce qu'ils feraient s'ils étaient élus.

 

Les 100.000 morts évitables chaque année en France liées au tabac, à l'alcool, à l'insécurité routière et à l'alimentation, devraient être un des sujets du débat télévisé entre les candidats à l'élection présidentielle, selon un groupe de neuf médecins qui leur a soumis 14 propositions. Réunis au sein d'un collectif initié par le Pr Claude Got, un ardent défenseur de la prévention, ces experts interviennent à chaque élection présidentielle depuis 1988 pour interroger les candidats et leur soumettre des propositions en lien avec la prévention sanitaire. En 2012, ils ont récolté les réponses «radicalement différentes» des deux finalistes, selon leur communiqué publié vendredi dernier sur ce site. Voici les principales positions de François Hollande et de Nicolas Sarkozy.

• Tabac


Augmenter les taxes sur les cigarettes.

 

Chaque année, 60.000 Français décèdent à cause du tabac pour 15 millions de fumeurs. Interpellés sur les moyens de faire baisser cette consommation, les deux candidats refusent d'augmenter les taxes sur les cigarettes et par conséquent le prix des paquets. En revanche, François Hollande soutient totalement «un prélèvement sur le chiffre d'affaires de l'industrie du tabac, utilisable pour la prévention du tabagisme», ont indiqué les médecins dans un communiqué. Le candidat du Parti socialiste a affirmé que «les industriels, qui produisent et distribuent un produit ayant un impact reconnu en termes de santé publique doivent pouvoir être mis à contribution». En face, le candidat Nicolas Sarkozy s'y refuse.


Commercialiser un paquet neutre sans logo, sans signe de marque et sans texte promotionnel.

 

François Hollande souhaite réduire l'attractivité des produits mais attendra les résultats obtenus en Australie, qui vient de mettre en place ce dispositif. Nicolas Sarkozy rappelle que «le paquet neutre est un des points de la nouvelle directive produits actuellement discutée au niveau européen. La France suit attentivement l'évolution de ce texte».


 Alcool


Le collectif des médecins a proposé d'inscrire «L'alcool est dangereux pour la santé» sur les bouteilles. Le candidat UMP n'y est pas opposé. «Oui, éventuellement», a-t-il répondu. Son adversaire socialiste est resté évasif sur la question. Par ailleurs, les deux finalistes refusent d'élaborer une taxe spéciale calculée sur la quantité d'alcool pur mesurable dans tout type de boisson afin d'en réduire la consommation.


• Obésité, surpoids, sédentarité


Environ 15% des enfants scolarisés en grande section de maternelle seraient en surpoids ou obèses. Interpellés sur ce problème, les deux candidats soutiennent «avec des réserves» la surveillance de l'obésité par établissement scolaire. Tous deux ont rappelé les mesures qui existaient déjà sans proposer de nouvelles solutions pour prévenir l'obésité des plus jeunes.


 Sécurité routière


Réduire la vitesse sur les routes.

 

 

Comment faire baisser le nombre d'accidents et de morts sur les routes? Les deux candidats finalistes sont contre la réduction de dix kilomètres à l'heure de la vitesse sur les routes, proposée par les neuf médecins. «Il me semble que l'enjeu est surtout de faire respecter les limitations de vitesse existantes», a précisé Nicolas Sarkozy. Pour François Hollande, «il est souhaitable de remettre à plat les limitations de vitesse selon leur pertinence par tronçon de route» et de se concentrer sur les réseaux national et départemental, où «le risque d'accident est cinq à six fois plus élevé». Pour les neuf praticiens, «cette réponse reste imprécise».

Téléphone au volant. A la question, «interdirez-vous toutes les formes de téléphonie en conduisant?», le candidat UMP a rappelé que l'usage du téléphone tenu en main au volant donnait lieu à une amende de 135 euros mais a reconnu que «la détection de l'existence d'une conversation téléphonique via une oreillette ou un kit mains libres apparaissait beaucoup plus ardue». En face, François Hollande souhaite «favoriser l'innovation des constructeurs afin de trouver des alternatives pour les conducteurs», comme «un message annonçant que l'interlocuteur est en voiture et ne peut répondre».



30/04/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour