Le blog du Colibri

Le blog du Colibri

les plus gros mensonges de la campagne presidentielle

1. Sarkozy à Fukushima

Le 6 avril, lors d'un meeting à Caen, Nicolas Sarkozy affirme s'être rendu sur le site de la centrale nucléaire dévastée de Fukushima, accompagné de Nathalie Kosciusko-Morizet. C'est faux.

Le président de la République s'est bien rendu au Japon le 31 mars 2011, en marge d'un sommet. Il arrivait de Nankin, en Chine.

Mais il n'est resté que 4 heures dans le pays, à Tokyo où il s'est entretenu avec le Premier ministre japonais, Naoto KAN. Il a ensuite rencontré  la communauté des Français du Japon puis est reparti pour la France sans s'être rapproché le moins du monde de Fukushima, qui est distant de 230 km de la capitale. Le programme de la visite ne prévoyait d'ailleurs pas un tel déplacement.

Nathalie Kosciusko-Morizet, elle, est restée sur place deux jours de plus ainsi qu'elle le narre par le menu  sur son blog. Elle s'est rendue à Sendaï, mais n'évoque aucunement une visite à Fukushima.

2. Tariq Ramadan qui vote François Hollande

Le 26 avril, sur le plateau de l'émission "Des paroles et des actes", Nicolas Sarkozy affirme que l'intellectuel controversé Tariq Ramadan a appelé à voter pour François Hollande.

Une assertion qu'il avait déjà utilisé, la veille, sur le plateau de TF1 et dont le caractère inexact avait été établi peu après.

David Pujadas relance donc son invité, mais celui-ci s'enferre : "il l'a dit aujourd'hui, à l'AFP, il y a une dépêche à 18h17".

Le site du Journal du dimanche, le jdd.fr, est le premier à vérifier : il n'y a pas de dépêche sur le sujet à 18h 17. En revanche, à 18h 36, une autre dépêche cite Tariq Ramadan. Ce dernier déclare à l'agence que "jamais" il n'a appelé à voter pour François Hollande.

3. Les 700 mosquées de l'UMP

Le 25 avril, les députés UMP,  et Franck Riester dénoncent un appel de 700 mosquéesà voter en faveur de François Hollande.

Problème, le Conseil français du culte musulman (CFCM) n'a pas entendu parler d'une telle consigne. Son président, Mohammed Moussaoui, déclare qu'il ne possède  "aucune information concernant un appel à voter pour un candidat".

4. La retraite ramenée à 60 ans (François Hollande)

Plus que d'un mensonge, il vaut mieux parler ici d'une valse-hésitation.

1er acte :  campagne de la primaire socialiste en octobre 2011. François Hollande estpour le départ en retraite à 60 ans, même si le salarié n'a pas l'intégralité de ses trimestres de cotisations.  Position qui est conforme au programme du parti socialiste qui promet de ramener à 60 ans l'âge légal du départ en retraite.

2e acte :  Décembre 2011 : ne pourront partir en retraite à 60 ans que ceux qui ont suffisamment cotisé. Pour les autres, c'est 62 ans.

Le  candidat socialiste s'en explique au micro de RTL le 12 décembre : "ceux qui ont commencé leur vie professionnelle à 18 ans, qui ont fait 41 années de cotisations, 42 ans, pourront partir à 60 ans. Ceux qui n'ont pas leur durée de cotisation, ne le pourront pas".

Ce qui réduit à 130 000 le nombre de salariés qui pourront ainsi cesser leur activité à 60 ans.

5. Les 75 milliards de cadeaux aux riches (François Hollande)

Dans son livre programme, Changer de destin, le candidat socialiste écrit que "le paquet fiscal et les largesses qui ont suivi ont fait perdre à l’État 75 milliards d’euros par an."

Un montant impressionnant que François Hollande va rapidement ramener à de plus justes proportion. Le 23 février, sur France Inter, il convient que ces 75 milliards s'entendent pour le quinquennat de Nicolas Sarkozy. L'addition est donc divisée par 5 (les rééditions de Changer de destin prendront en compte cette rectification.)

Mais, même ainsi, l'estimation reste corsée.  Relancé par le journaliste de France Inter, le candidat socialiste entreprend d'éclairer son propos :  "75 milliards, c'est les pertes de recettes fiscales cumulées depuis le début du quinquennat. 35 milliards, c'est le paquet fiscal lui-même et 50 milliards, c'est l'ensemble des largesses fiscales aux plus favorisés."

Et voilà le cadeau ramené à 50 milliards d'euros sur cinq ans.

6. Sarkozy ne se souvient plus du nombre de soldats tués en Afghanistan

Le 18 avril 2012 interrogé par le journaliste Jean-Jacques Bourdin sur RMC, Nicolas Sarkozy hésite longuement sur le nombre de soldats français tués en Afghanistan :"Écoutez, à mon souvenir, il doit bien y en avoir 80, quelque chose comme ça. 70 ou 80"83 militaires français ont en fait perdu la vie.

 

7. La loi sur les faillites

Le 15 avril, en meeting place de la Concorde, Nicolas Sarkozy propose de généraliser le système de la "faillite civile" qui existe en Alsace. Problème, c'est déjà le cas depuis... 2003 à travers la "procédure de rétablissement personnel" (PRP). Une loi que l'on doit à Jean-Louis Borloo.

8. Le vrai travail et le faux démenti (Sarkozy)

"Non, non je n'ai pas dit [la fête] du vrai travail", C'était mercredi 25 avril, sur le plateau du 20 heures de  TF1. Le président-candidat démentait avoir employé l'expression de "vrai travail".

Pourtant, deux jours plus tôt, il l'avait bien employée :

"Le premier mai, nous allons organiser la fête du travail, mais la fête du vrai travail, de ceux qui travaillent dur, de ceux qui sont exposés, qui souffrent, et qui ne veulent plus que, quand on ne travaille pas, on puisse gagner plus que quand on travaille."

 

Rectification en demi-teinte, jeudi 26 avril, lorsqu'il est interrogé sur le plateau de  "Des paroles et des actes".

"J'ai voulu dire une vraie fête du travail (...) J'aurais mieux fait de dire ça comme cela. Ce n'est pas une expression heureuse."

9. Le RSA à 700 € de François Hollande

Invité de l'émission "Des paroles et des actes" jeudi 26 avril, François Hollandeinterpelle les journalistes : "Il faut vivre avec le RSA : 700 €. C'est un privilège ? C'est un bénéfice ?". Erreur : le montant du RSA est en réalité de 474,93 € pour une personne seule.

10. Le ticket de métro à 4 € de Nathalie Kosciusko-Morizet

Invitée d''Europe 1 le 24 février, NKM est interpellée par un auditeur :"Vous, la porte-parole du candidat du peuple, pouvez-vous dire quel est le prix d'un ticket de métro ?". L'ancienne ministre tente une réponse "4 € et quelque... " Erreur, il est de 1,70 €.




03/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour